Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
Vu du webDiffusé sur Arte le samedi 16 mai, le documentaire « Architecture de demain - Réinventer les espaces » de Marcus Fitsch est disponible jusqu’au 22 mai 2020 en replay sur Arte.tv
Architectures de demain - Réinventer les espaces © Capture d'écran Arte.tv
Architectures de demain - Réinventer les espaces © Capture d'écran Arte.tv
Lancer le diaporama en plein écran

À l’heure où les agglomérations urbaines prouvent leurs limites, les nouvelles technologies pourraient bien permettre aux architectes et urbanistes de penser de nouveaux modes de vie et d’habitat adaptés aux 10 milliards d’habitants que nous serons sur Terre d’ici 2050.

Réalisé en 2019 par Marcus Fitsch, le documentaire Architecture de demain - Réinventer les espaces disponible sur Arte.tv jusqu'au 22 mai 2020 met en lumière divers projets menés à l’échelle mondiale par des urbanistes, ingénieurs et docteurs en architecture pour repenser nos mobilités, favoriser le vivre-ensemble et construire des habitats durables à partir de matériaux responsables.

Construire des villes à taille humaine

« Quand j’étais à l’école d’architecture, on nous apprenait que nos villes ne peuvent jamais être trop grande et que plus elle grandit, plus il y a d’infrastructures. Mais trois décennies plus tard, on voit bien les limites de nos villes », constate Rahul Mehrotra. Professeur à l’école d’architecture d’Harvard à Boston, il s’intéresse dans le cadre de ses recherches au futur des villes.

« Les villes modernes doivent aujourd’hui répondre à des aspirations diverses, ce qui complique fortement le travail des architectes et urbanistes, affirme-t-il, et l’espace constitue un élément clé dans la résolution des problèmes. »

Architectures de demain - Réinventer les espaces © Capture d'écran Arte.tv

À l’origine des villes sont les marchés, où étaient vendus les excédents agricoles et s’effectuaient ainsi les échanges. À mesure qu’ils s’installent en un même lieu, ces marchés attirent commerçants et acheteurs qui progressivement, établissent leur vie à proximité.

«La ville a toujours été le lieu offrant le plus de perspective, appuie le professeur, car c’est là que se concentrent les richesses, les services et les emplois.»

Si les agglomérations urbaines regroupent près de la moitié de la population mondiale aujourd’hui, cette part devrait s’élever à 70% d’ici à 2050. « L’afflux des populations en milieu urbain met les villes sous tension, la surpopulation et le manque de place les confrontent à des défis majeurs. »

Repenser nos modes de mobilité

Cette expansion urbaine partout sur le globe a notamment été rendue possible par deux technologies que sont l’ascenseur et la voiture mises en perspective dans le cadre du documentaire, à travers les modèles de développement d’Hong-Kong en Chine et Los Angeles aux États-Unis.

Max Schwitalla est architecte à Berlin. Selon lui, ces deux technologies « éloignent les gens les uns des autres ». « Aujourd’hui, nous devons concevoir des villes à échelle humaine et pour cela il nous faut changer complètement notre vision de la ville », assène-t-il.

Architectures de demain - Réinventer les espaces © Capture d'écran Arte.tv

Dans le cadre de ses recherches, il réfléchit notamment à la création de logements et infrastructures qui favoriseraient le vivre-ensemble, inciteraient le recours aux mobilités douces, et rapprocheraient les habitants de la nature à l'image de son concept Babel Town — voir image ci-dessus qui repose sur le principe de l’étagère urbaine. « Le projet est basé sur une structure flexible qui ne serait pas figée, et qui peut évoluer dans le temps », précise l’architecte.

Repenser nos logements

Si l'urbanisme peut permettre d'améliorer la qualité de vie en ville, la conception des logements constitue un nouvel enjeu de taille. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) l’a bien compris. « Depuis l’Antiquité, on aménage nos logements de la même façon, en affectant à chaque pièce une fonction unique, raconte l'architecte et professeur Kent Clarson, mais aujourd’hui l’augmentation des prix en ville nous contraint à réduire la taille de nos logements. »

Architectures de demain - Réinventer les espaces © Capture d'écran Arte.tv

De nombreux scientifiques travaillent ainsi à l’optimisation d’un seul et même espace, à travers le développement de technologies qui permettent de reconfigurer facilement un seul et même espace selon l’usage que l’on veut en faire car selon le spécialiste, « l'espace urbain est trop précieux pour ne pas l'adapter dans les années à venir.»

Quid de la consommation de nos ressources naturelles

Mais pour combien de temps pourrons-nous encore construire ? Comment pouvons-nous utiliser les ressources dont nous disposons encore ? « Nos ressources s'épuisent, et elles sont limitées », s'inquiète le professeur Rahul Mehrotra. « Nous consommons les ressources plus vite qu'elles ne se renouvellent » renchérit Gerhard Dust, co-fondateur de la société PolyCare. 

Architectures de demain - Réinventer les espaces © Capture d'écran Arte.tv

Lui, travaille à partir du sable, composante essentielle du ciment qui se raréfie à mesure que des « projets pharaoniques sortent de terre.» Depuis Thuringe en Allemagne, il met toute son énergie à la production d'un matériau innovant et durable dès 2010 : le béton polymère. 

À la fois léger et résistant, ce matériau est fabriqué par un procédé de coulée et de durcissement simple. « La fabrication des briques de béton polymère permet de construire directement sur place, et l'assemblage des briques ne nécessite aucune compétence particulière de telle sorte que la population peut construire directement son logement. »

C'est en Namibie, qu'il exporte pour la première fois sa solution, où les besoins en construction de logement constituent un enjeu majeur de développement. « Aujourd'hui, les constructeurs s'intéressent surtout à la construction haut de gamme, déplore Gerhard Dust, et d'avertir : si nous ne répondons pas dès aujourd'hui à la demande de logements sociaux partout dans le monde, cela engendrera d'autres problèmes à l'avenir.»

Marie Crabié
En lien
sur images.archi
Diaporama
Le bon compromis
Repos Maternel à Gradignan | Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés
À Gradignan, dans le sud-ouest de la France, l’agence Marjan Hessamfar & Joe Vérons architectes associés, modernise et agrandit le repos maternel, un centre d’accueil des femmes enceintes en grande précarité. Dans un soucis de respect des qualités architecturales et paysagères du château existant et son parc, les architectes imaginent une première extension semi-enterrée. Développée autour d’un patio central et couverte d’une toiture végétalisée, elle offre un compromis entre discrétion et confort visuel. Elle se complète d’un second volume autonome de type « petite maison » implanté à proximité du château.
Ecouter le podcast
Voir le diaporama