Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
EvénementLe 2 juin sera inauguré non loin du Mont-Blanc "2KM3 Acte II", la deuxième édition d'un projet artistique d'envergure.
La précédente manifestation de Saint-Gervais, 2km3, inaugurée en 2017
La précédente manifestation de Saint-Gervais, 2km3, inaugurée en 2017
Lancer le diaporama en plein écran

Rassemblant plus d’une dizaine d’artistes français et étrangers à Saint-Gervais et ses alentours, "2KM3 Acte II" a pour ambition de prendre la forme d’un « archipel d’art contemporain ».

Établi dans différents lieux de la ville, avec différentes approches, ce parcours en hauteur cherche à ouvrir l’art contemporain aux habitants de la région. Pour cela, il intègre les oeuvres dans le quotidien : le mur de la Poste, ceux de la piscine municipale et enfin les gares des télécabines seront les supports de cette initiative artistique.

Saint-Gervais, laboratoire d’art contemporain à ciel ouvert

Un collectif d’artistes, associés à des artisans, présenteront ainsi les enjeux liés à la peinture muraliste et sa pratique, tels que les grandes dimensions.

Denis Monfleur, Trois moines, 2018, Lave de Chambois émaillée © Jean-Louis Losi

Pour l’occasion, Saint-Gervais accueillera le sculpteur Denis Monfleur qui exposera du 25 mai au 30 septembre ses oeuvres en granit, basalte ou encore diorite à divers endroits du village.

Enfin, l’artiste Dominique Blais est lui aussi convié à créer une oeuvre in situ, une construction « atmosphérique » dans laquelle les visiteurs seront invités à déambuler.

La précédente manifestation de Saint-Gervais, 2km3, inaugurée en 2017

Cette initiative portée par la mairie de Saint-Gervais fait suite au premier projet 2KM3 en 2017. Ce dernier rassemblait une dizaine d’artistes dans le but de transformer un parking en plateforme d’art contemporain.

La rédaction
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama