Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
Biennale de VeniseDans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Venise, qui se tiendra du 13 mai au 26 novembre prochain, l'artiste Xavier Veilhan a imaginé un dispositif musical dans lequel des musiciens professionnels du monde entier interviendront pendant toute la durée de la manifestation.
Studio Venezia, Maquette préparatoire (détail) © Veilhan - ADAGP, Paris, 2017
Studio Venezia, Maquette préparatoire (détail) © Veilhan - ADAGP, Paris, 2017
Lancer le diaporama en plein écran

Le Pavillon français de la Biennale de Venise 2017 est transformé par Xavier Veilhan en un dispositif musical dans lequel des musiciens professionnels du monde entier, invités par l’artiste et les commissaires du pavillon, Christian Marclay et Lionel Bovier, interviendront pendant toute la durée de la manifestation.

De multiples instruments intégrés au sein de Studio Venezia permettront à des musiciens d’horizons et registres divers (du classique à l’électronique, en passant par la nouvelle musique de composition et le folklore) de travailler sur place, individuellement ou en collaboration.

“J’imagine un environnement total : une installation immersive renvoyant à l’univers du studio d’enregistrement et inspirée par l’œuvre pionnière de Kurt Schwitters, le Merzbau (1923-1937). Des musiciens de tous horizons sont conviés à activer cette sculpture-studio d’enregistrement qui devient alors le support de leurs créations pendant les sept mois de la Biennale. Le pavillon opère une fusion entre arts visuels et musique, ravivant des références allant du Bauhaus aux expériences du Black Mountain College en passant par Station to Station de Doug Aitken.”

—Xavier Veilhan

Les visiteurs seront conviés à écouter, regarder et devenir les témoins d’un matériel sonore en formation. L’hapax remplace le spectacle et la découverte, par le biais de la déambulation de chacun(e), se substitue à la consommation, quelque contemplative qu’elle soit.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

Dans l'agenda
Samedi 13 mai 2017 à 10h00
Biennale d'art contemporain de Venise
Pavillon Français
Venise
Ouverture au public de la 57ème Biennale d'art contemporain de Venise, à l'occasion de laquelle le Pavillon Français a été transformé en pavillon musical par l'artiste Xavier Veilhan
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama