Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
Dans l'agendaDu 4 au 6 septembre 2020, la Maison de l'architecture Île-de-France propose à ses adhérents un week-end de découverte sur-mesure de la ville qui inventa le balnéaire pour tous : La Grand Motte.
La Grande Motte, une icône retrouvée © Office du tourisme de la Grande-Motte
La Grande Motte, une icône retrouvée © Office du tourisme de la Grande-Motte
Lancer le diaporama en plein écran

Du 4 au 6 septembre 2020, architravel en partenariat avec la Maison de l'architecture Ile-de-France organise un week-end de découverte sur-mesure de La Grande Motte. Au programme : visites guidées, conférences et découverte de la skyline de la ville balnéaire depuis la mer.

La Grande Motte, une icône retrouvée

« Est-ce que je referais La Grande Motte, dix ans après ? Je vous réponds « oui » ! Parce que le vent n’a pas changé, le site était plat et marécageux, les gens y cherchent le soleil, les arbres pour pousser ont besoin d’être protégés des vents salés qui viennent de la mer. J’ai fait à La Grande Motte ce qu’il convenait de faire, j’en suis convaincu. »

Ces mots, ce sont ceux de Jean Balladur, architecte en chef de la ville balnéaire longtemps décriée, qui défendait son œuvre dix ans après sa construction comme pour mieux tenter d’apaiser les critiques des médias et de ses pairs. La Grande Motte serait-elle à ce point clivante et anticonformiste ? Est-ce une hérésie architecturale ou l’œuvre avant-gardiste d’un incompris ?

La Grande Motte, une icône retrouvée © Office du tourisme de la Grande-Motte

Plus de 50 ans après sa création, il semble que le temps ait plaidé en sa faveur. Une dizaine d’ouvrages majeurs a été consacrée à la ville balnéaire occitane, des artistes et des designers s’en sont emparés, des architectes l’ont défendu, des médias l’ont encensé. La Grande Motte est devenue une icône.

Un week-end de découverte

La ville qui «inventa le balnéaire pour tous» est à découvrir le temps d'un week-end au départ de Paris le vendredi 4 septembre, accompagnés par Thomas Blancart*, expert en valorisation patrimoniale et architecturale.

Au programme du samedi 5 septembre, une longue visite guidée de la ville sera l'occasion de revenir sur le contexte historique de construction de La Grande Motte, son urbanisme et son architecture ainsi que la réception de la ville par le grand public ou encore sa valorisation patrimoniale actuelle.

La Grande Motte, une icône retrouvée © Office du tourisme de la Grande-Motte

Le lendemain matin sera consacré à deux conférences, l'une en présence du paysagiste Pierre Pillet, collaborateur de Jean Balladur, puis une seconde en compagnie de Jérôme Arnaud, le directeur de station qui reviendra sur la stratégie de valorisation architecturale et touristique de La Grande Motte. Dans l'après-midi, une découverte inédite de la skyline de La Grande Motte est prévue depuis la mer, à bord d'un catamaran.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse. * Thomas Blancart est le directeur associé de l'agence de conseil en valorisation de l'architecture temaprod, qui édite le magazine tema.archi.

sur images.archi
Diaporama
Déshabillez-moi !
Réaménagement Rohan 1 & 2 au Musée des Arts Décoratifs à Paris | Bien Urbain - atelier d’architecture
À la fois discrète et minutieuse, l'intervention de l'agence Bien Urbain et du Studio Adrien Gardère dans les espaces d'exposition dédiés à la mode du Musée des Arts Décoratifs de Paris révèle le caractère majestueux du bâtiment existant. Pour mettre en valeur les caractéristiques de la structure masquée par les interventions des années 90, les architectes ont d'abord purgé le bâtiment. Laissés à l'état brut, les plafonds, les murs et les sols ont été complétés d'un escalier reliant les deux niveaux et aménagés de vitrines modulables. Offrant un maximum de liberté et de flexibilité aux futurs scénographes, ce dispositif répond à l'objectif de doter le musée d'une véritable « machine à exposer ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama