Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
CommuniquéLe site BuildingTranslate.com vient d'ouvrir. Gratuit, il permet de traduire dans plusieurs langues les termes techniques liés au bâtiment et à la construction.
Capture d'écran du site web BuildingTranslate.com
Capture d'écran du site web BuildingTranslate.com
Lancer le diaporama en plein écran

Les professionnels du bâtiment ont enfin leur site de référence pour traduire les termes qui les concernent, dans tous les domaines, des fondations aux finitions.

BuildingTranslate a été réalisé par des traducteurs spécialisés, eux-mêmes professionnels de la construction. Au lancement, les langues sont le français, l'anglais et l'espagnol, et rapidement suivront l'allemand, le portugais et l'italien. À terme, le site ambitionne de proposer plus de dix langues.

La base terminologique se veut d'emblée large, mais a vocation à s'enrichir au fil du temps. Les internautes sont d'ailleurs invités à transmettre leurs suggestions à l'éditeur (nouveaux mots, différences régionales…).

Et comme un même mot peut avoir des significations différentes selon qu'il est utilisé par un maçon, un charpentier, un plombier…, chaque traduction est replacée dans son contexte thématique.

L'utilisation de BuildingTranslate est gratuite et sans publicité. Une application associée est en revanche proposée à la vente sur les plateformes mobiles. VisualTERMS présente des images légendées permettant de connaître les dénominations exactes des éléments constitutifs de l'architecture.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama