Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ParutionToute la semaine, tema.archi vous présente un ensemble de livres se rapportant, de près ou de loin, à l'architecture et au monde urbain. Aujourd’hui, Dicorue de Thierry Paquot, qui nous offre une définition romancée de notre quotidien urbain.
Thierry Paquot, Dicorue : vocabulaire ordinaire et extraordinaire des lieux urbains, CNRS Editions, Paris, 2017
Thierry Paquot, Dicorue : vocabulaire ordinaire et extraordinaire des lieux urbains, CNRS Editions, Paris, 2017
Lancer le diaporama en plein écran

Le Salon du Livre de Paris avait lieu le mois dernier au Parc des Expositions. La rédaction de tema.archi avait alors distingué cinq ouvrages traitant de questions relatives à l'architecture et à l’urbanisme.

Toute la semaine, nous revenons sur cette sélection à travers notre série « Un jour, un livre ». Aujourd’hui, présentation succincte du Dicorue de Thierry Paquot.

Une encyclopédie poétique de la ville

L’encyclopédie hautement personnelle de Thierry Paquot se lit comme un parcours au fil de la pensée de l’auteur. Un fil qui, s’il est parfois décousu, rend un ouvrage riche de réflexions et de références qui remettent en valeur des images du quotidien.

Ainsi le Dicorue s’attache à rendre un travail de définitions étymologiques, historiques et anthropologiques, mais aussi une approche critique et intime des éléments de notre environnement urbain le plus proche.

“La rue s’adresse à tous et chacun y va de son appréciation, plus ou moins critique, aussi ai-je constaté que, pour en débattre, il convient d’abord de présenter son vocabulaire”

De « Abribus » à « Zone » en passant par « Chewing Gum » et « Femme », ce dictionnaire de la vie de tous les jours révèle avec nostalgie une certaine poésie du quotidien.

Thierry Paquot, Dicorue : vocabulaire ordinaire et extraordinaire des lieux urbains, CNRS Editions, Paris, 2017.

Marie-lys de Saint Salvy
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama