Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ParutionLe Ministère de la Culture a publié pendant l’été un « Atlas régional de la culture », ouvrage réunissant une série d’indicateurs relatifs aux domaines culturels dans toute la France, région par région.
Atlas régional de la culture - © Ministère de la Culture et de la Communication, DEPS, Paris, 2017
Atlas régional de la culture - © Ministère de la Culture et de la Communication, DEPS, Paris, 2017
Lancer le diaporama en plein écran

Publié par le département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture, l’Atlas régional de la culture présente un ensemble de données déclinées à différents échelons territoriaux : équipements culturels, dépenses de l’État et des collectivités territoriales dans ce domaine, professions et entreprises culturelles. Ces données sont présentées sous forme de cartes et de graphiques et peuvent toutes être comparées à l’échelon national.

À la suite de la réforme territoriale mise en œuvre au 1er janvier 2016, la question de l’équilibre entre les régions est plus que jamais présente et il est important de se doter de moyens pour les comparer. Cet Atlas inédit, qui mobilise des sources statistiques fiables et pérennes, y contribue.

Le chapitre inaugural présente les données à l’échelle nationale et met en lumière les points communs et les différences régionales. Il rappelle notamment que la répartition de la population et des richesses sur le territoire est inégale. Ces disparités socio-économiques s’illustrent au fil des cartes et chapitres consacrés aux treize nouvelles régions et aux départements d’outre-mer.

Chaque chapitre régional présente un ensemble de données exposées de manière identique d’une région à l’autre dans une double exigence de transversalité et de comparabilité. Avec cet Atlas régional de la culture, le DEPS apporte des points de repère et de comparaison territoriaux indispensables à la construction de politiques publiques de la culture.

L’ouvrage est à télécharger gratuitement, chapitre par chapitre ou intégralement, sur le site du Ministère de la Culture.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama