Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ConcoursLa 15e édition du Concours AQC se clôture le 31 mars 2020. Ce concours est ouvert à toutes les personnes qui s'intéressent à la photo et souhaitent, à travers leur regard, illustrer les désordres dans le bâtiment.
Les désordres dans le bâtiment, la preuve par l'image © Concours photo AQC
Les désordres dans le bâtiment, la preuve par l'image © Concours photo AQC
Lancer le diaporama en plein écran

Lancée le 1er décembre dernier, la 15e édition du Concours Photo organisé par l'Agence qualité construction (AQC) se clôture le 31 mars 2020.

Sensibiliser aux bonnes pratiques

Le rendez-vous poursuit une double vocation de récompenser les amateurs de photographies tout en illustrant les désordres dans le bâtiment, qu'il soit d'usage collectif ou individuel, industriel ou tertiaire.

Ouvert à tous, le concours cherche à sensibiliser, de manière ludique, sur l'importance du respect des bonnes pratiques en matière de construction. De la pathologie courante au sinistre exceptionnel, les désordres peuvent prendre toutes les formes.

Participer au concours

La nouveauté cette année : un formulaire de participation en ligne a été créé pour ainsi faciliter les inscriptions des candidats. Il permet aux participants de compléter les différents champs, de télécharger leurs photos et documents directement depuis le formulaire.

La plateforme pour participer au Concours Photo AQC est accessible jusqu'au 31 mars 2020 minuit sur le site de l'Agence qualité construction.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

sur images.archi
Diaporama
Prise de terre
Poste source de Cusset à Villeurbanne | Tectoniques Architectes
Pour le poste source de Cusset à Villeurbanne, un ouvrage industriel de gestion des lignes électriques, l'agence Tectoniques Architectes imagine un récit autour du lien à la terre. Ce programme technique est très contraint par des normes et un cahier des charges stricts qui laissent peu de place à l'innovation formelle. Alors, les architectes ont travaillé sur la matérialité et les détails du projet, en développant un discours autour de l'association de 2 matériaux : le béton utilisé pour la nef centrale, et le pisé pour les deux ailes qui la bordent.
Ecouter le podcast
Voir le diaporama