Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
Info tema.archiEn 1929, Mallet-Stevens conçoit son seul immeuble d'habitat collectif dans le 14ème arrondissement de Paris. Aujourd'hui inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, le projet d'une construction adjacente inquiète les riverains.
Immeuble de rapport du 7, rue Méchain - Arch.Mallet-Stevens - Revue "L'architecte", 1930
Immeuble de rapport du 7, rue Méchain - Arch.Mallet-Stevens - Revue "L'architecte", 1930
Lancer le diaporama en plein écran

Entouré de part et d’autre des services de l’hôpital Cochin dans le 14ème arrondissement, l’unique immeuble d’habitat collectif conçu par l'architecte français au 7, rue Méchain à Paris, pourrait bien souffrir de la nouvelle construction envisagée sur la parcelle voisine. La co-propriété s'inquiète d'un projet d'immeuble un peu plus haut que celui en place actuellement.

Un immeuble Art déco en plein coeur du 14ème arrondissement

Implanté au fond de sa parcelle, le bâtiment est livré en 1929 par Robert Mallet-Stevens pour son propriétaire Jean Deschamps. L’architecte conçoit un immeuble locatif de 12 appartements et 2 ateliers en duplex avec vue sur un jardin, pensé par ses soins.

Immeuble de rapport du 7, rue Méchain et ses toits terrasses - Arch. Mallet-Stevens - Association Sauvegarde Mallet-Stevens Méchain

Véritable enjeu pour son auteur, dont le travail porte habituellement sur des villas et hôtels particuliers, cette commande inédite confirme sa capacité à concevoir un édifice aux volumétries fines et précises de manière optimale dans un espace restreint.

La façade de l'autre bâtiment implanté sur la parcelle, donnant cette fois sur rue, fait aussi l'objet de modifications par l'architecte. À l'entrée, deux oculus de Louis Barillet viennent encadrer la porte de Jean Prouvé et apportent une touche art déco à l’ensemble.

Façade de l'immeuble donnant sur rue de la parcelle du 7, rue Méchain revisitée par Mallet-Stevens - Association Sauvegarde Mallet-Stevens Méchain

Mallet-Stevens réhabilite également son hall d’entrée, menant tout droit au jardin puis à son bâtiment de rapport en fond de parcelle.

Un immeuble inscrit tardivement

Depuis 1984, l’immeuble sur jardin ainsi que le hall d’entrée de l’immeuble sur rue font l’objet d’une inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Pourtant, un permis de construire accordé par la mairie du 14ème arrondissement à la fin du mois de mai 2018 au propriétaire de la parcelle adjacente remet en question cette protection, selon le représentant de l'Association de sauvegarde du 7 rue Méchain et membre de la co-propriété de l'immeuble de rapport.

Immeuble de rapport du 7, rue Méchain et son jardin - Arch. Mallet-Stevens - Association Sauvegarde Mallet-Stevens Méchain

Les Mutuelles du Mans envisageraient de détruire le bâtiment voisin conçu dans les années 60 le long du jardin - et qui modifiait déjà la perception de celui de Mallet-Stevens, pas encore inscrit à l'époque aux Monuments historiques - pour y implanter un immeuble de deux étages, soit un de plus que jusqu'à lors.

Un immeuble "menacé" dans son intégrité ?

Avec cette nouvelle construction, les jours d'une des façades du bâtiment de Mallet-Stevens se verraient obstrués au 1er étage, tandis qu'ils avaient déjà été altérés à ce même niveau ainsi qu'au rez-de-chaussée lors du chantier des années 1960. La copropriété craint également que le jardin se trouve enserré dans cet espace restreint, le réduisant encore davantage à une cour.

L'Association de sauvegarde du 7 rue Méchain, qui estime que l'immeuble de Mallet-Stevens et son jardin peinent déjà à faire l’objet d’un entretien décent et de travaux de rénovation réguliers, déplore un "manque de considération" de la part du promoteur voisin et de l'architecte des bâtiments de France en charge du 14ème arrondissement.

Immeuble de rapport du 7, rue Méchain et son jardin - Arch. Mallet-Stevens - Association Sauvegarde Mallet-Stevens Méchain

Interrogé par nos soins, ce dernier nous précise que les ouvertures réalisées par Mallet-Stevens sur le pignon de l'immeuble constituent des "jours de souffrance", qui, si nécessaires, peuvent être bouchées au regard du droit à construire de la parcelle voisine.

Passé à trois reprises sur les lieux, l'Architecte des Bâtiments de France nous explique avoir insisté pour inscrire la nouvelle construction en cohérence avec l'ensemble.

Dans cette idée, sa toiture devrait être végétalisée au même titre que le sont les toits terrasses de l'immeuble de rapport de Mallet-Stevens. Un effort sera également réalisé sur les matériaux employés pour concevoir l'édifice.

Cette affaire vient rappeler la réalité de la pression foncière qui s'exerce dans des zones d'habitation denses, comme à Paris où la cohabitation de deux types de patrimoine devient inévitable et aboutit souvent à des solutions de compromis. 

Marie Crabié
sur images.archi
Diaporama
Au cœur de la capitale
Logements à Paris | ChartierDalix
En plein cœur du 11ème arrondissement de Paris, l’agence ChartierDalix livre un bâtiment de logement. Pour ce projet situé sur une parcelle traversante, les architectes ont creusé le volume pour y créer un jardin et ainsi conserver les jeux de transparence entre les deux voies situées à chaque extrémité du site. Tandis que la crèche prend place au rez-de-chaussée, entre le jardin et la rue, les logements se trouvent dans les étages. Desservis par une circulation extérieure, ils bénéficient également d’une terrasse partagée située au premier niveau de l’ensemble.
Ecouter le podcast
Voir le diaporama