Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ConcoursLe 3 juin dernier avait lieu le jury du concours Acier 2019 organisé par ConstruirAcier. Parmi les douze finalistes, deux prix et un troisième ex aequo ont été décernés. Le jury dévoile son palmarès.
Premier prix : Detroit.maj par Julien Desbat et Julien Picard de l'ENSA Nantes - Image via ConstruirAcier
Premier prix : Detroit.maj par Julien Desbat et Julien Picard de l'ENSA Nantes - Image via ConstruirAcier
Lancer le diaporama en plein écran

Présidé par l’architecte Hélène Fricout-Cassignol, le jury du concours Acier 2019 organisé par ConstruirAcier le 3 juin dernier révèle son palmarès. Sur le thème « Une structure d’accueil en deux temps, trois mouvements », quatre projets - deux prix et un troisième ex aequo - sont récompensés.

ConstruirAcier est une association d’idées pour l’architecture qui a pour objectif de promouvoir l’utilisation de l’acier dans les ouvrages de construction du bâtiment et des travaux publics.

Le palmarès

Le 1er prix : Detroit.maj par Julien Desbat et Julien Picard de l'ENSA Nantes

Premier prix : Detroit.maj par Julien Desbat et Julien Picard de l'ENSA Nantes - Image via ConstruirAcier

Ce projet part du constat d’un isolement physique et social des périphéries de Détroit non desservies par l’unique transport public de la ville cantonné au Downtown. Detroit.maj propose la création d’une nouvelle infrastructure de transport implantée sur Woodward avenue, l’une des principales artères de la ville.

Ce nouvel équipement réinterroge, d’une part, la place de la voiture en ville. D’autre part, il remet en question le rôle de l’infrastructure, qui pourrait devenir architecture, pensée comme un potentiel plutôt qu’une frontière.

Le 2ème prix : OTNI « objet terrestre non identifié » par Tom Paturel de l'ENSA Nantes

Deuxième prix : OTNI « objet terrestre non identifié » par Tom Paturel de l'ENSA Nantes - Image via ConstruirAcier

Véritable couteau suisse architectural, OTNI est une architecture circulaire caractérisée par sa reprogrammation permanente. L’édifice est un non programme qui se redéfinit à mesure que les besoins se créer autour de lui.

Il s‘adapte aux préoccupations et aux attentes changeantes d’un morceau de ville en restructuration permanente. OTNI pourra alors porter un ou quinze programmes différents et sera la pièce centrale d'un jeu de vases communicants.

Les 3ème prix ex aequo :


Tout-en-un par Thomas Schwindenhammer, Fabien Burgeat, Yousra, El Abassi de l'ENSA Marne-la-Vallée et Mathieu These de l'École Nationale des Ponts et Chaussées

Troisième prix ex-aequo : Tout-en-un par Thomas Schwindenhammer, Fabien Burgeat, Yousra, El Abassi, Mathieu These - Image via ConstruirAcier

Le projet Tout-en-un entend répondre au besoin d’adaptation du site de l’Institut Supérieur de Mécanique de Paris (SupMéca), situé au bord de la Seine et à proximité des constructions du futur village olympique et des terrains d'entraînement qui devraient voir le jour d’ici 2024.

L’occupation intelligente de la parcelle devrait permettre la construction d’autres édifices. Composé d’un complexe dédié à l’escalade sportive, le bâtiment contient aussi un espace dédié aux médias et des gradins amovibles permettant d’accueillir 700 spectateurs.

Scales par Sarah Zwahlen, Adrien Simon, Hiba El Ghali de l'ENSA Nancy

Troisième prix ex-aequo : Scales par Sarah Zwahlen, Adrien Simon, Hiba El Ghali de l'ENSA Nancy - Image via ConstruirAcier

Le bidonville de Makoko est installé sur l'eau, dans la ville de Lagos. Il abrite 150 000 habitants et est régulièrement sujet à des destructions dues aux importantes intempéries. Le but du projet Scales est de développer un système d’architecture flexible répondant aux enjeux climatiques, tant à court qu’à long terme grâce à des modules.

Ils s’agenceront entre eux et seront fixés les uns aux autres afin qu’ils puissent se stabiliser. Les différents modules créeront une digue de protection en bordure du bidonville afin de briser les vagues et pouvant accueillir du logement, mais aussi d’autres types de programmes tels des commerces, des services.


Le jury du concours

Présidente : Hélène Fricout-Cassignol, agence Hélène Fricout-Cassignol architectes

Alice Bialestowski, journaliste, AMC

Philippe Dubus, architecte, Philippe Dubus Architectes

Jacques Sebbag, architecte, archi5

Bertrand Potel, architecte, DVVD

David Abittan, rédacteur en chef, tema.archi

Olivier Leclerq, architecte

Jacques-Franck Degioanni, journaliste, Le Moniteur