Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ÉvénementDu 10 au 18 mai, le festival "Un sentiment d'étrangeté" propose des projections de films au Pavillon de l'Arsenal d'un côté, et à la Biennale d'architecture et de paysage de Versailles de l'autre, suivies de débats. Chaque séance explore une thématique soulevée par le sentiment d'étrangeté.
Photo de Cyrus Cornut - Crédit : via le Pavillon de l'Arsenal
Photo de Cyrus Cornut - Crédit : via le Pavillon de l'Arsenal
Lancer le diaporama en plein écran

Du 10 au 18 mai, le cinéma et l’architecture s’associent le temps de 4 soirées au Pavillon de l’Arsenal dans le cadre du festival Un sentiment d’étrangeté et de deux autres à l’occasion de la Biennale d'architecture et de paysage de Versailles.

Des projections de films suivis de débats explorent ainsi le sentiment d’étrangeté. L'événement est organisé par le collectif Les entrevues de l'architecture.

Portraits d'habitants

Projeté le 10 mai à 20h au Pavillon de l’Arsenal, le film Bande de filles ouvre le bal et sera suivi d’une rencontre avec sa réalisatrice, Céline Sciamma. Son film propose une nouvelle image de la banlieue où s’entremêlent recherche de soi et quête d’émancipation au coeur de la Cité de la Noue à Bagnolet.

Bande de filles, Célia Sciamma, 2014 - Crédit : via le Pavillon de l'Arsenal

Le lundi 13 mai, c’est le documentaire Retour à Forbach qui fera l’objet de toute l’attention. Le réalisateur Régis Sauder y dresse un portrait poignant des habitants et des changements de la ville de son enfance. Un temps de rencontre est prévu à l’issue de la projection avec Régis Sauder ainsi que le sociologue Jean-Louis Violeau.

Entre souvenirs passés et futur incertain

La soirée du mercredi 15 mai sera consacrée à la projection du long métrage L’île au trésor de Guillaume Brac qui raconte l’histoire d’un été sur une île de loisirs en région parisienne. Entre terrain d’aventures pour les uns et lieu de refuge pour les autres, le documentaire explore un royaume de l’enfance, en résonance avec les tumultes du monde.

Retour à Forbach, Régis Sauder, 2017 - Crédit : via le Pavillon de l'Arsenal

La 4ème et dernière soirée du festival propose un retour sur le court-métrage La Jetée réalisé en 1962 par Chris Marker. La projection est suivie d'un temps d'échanges avec l’architecte Éric Lapierre et le photographe Filip Dujardin. 

D'autres projections auront également lieu les samedi 11 et 18 mai à 18h à l'École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles. Les entrées sont libres dans la limite des places disponibles et sur inscription. Retrouvez toutes les informations sur le site du Pavillon de l’Arsenal.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

Marie Crabié
Dans l'agenda
Du vendredi 10 mai 2019 au samedi 18 mai 2019
Le festival Un sentiment d'étrangeté
Pavillon de l'Arsenal
21 Boulevard Morland, 75004 Paris
Du 10 au 18 mai, le festival "Un sentiment d'étrangeté" propose des projections de films au Pavillon de l’Arsenal d’un côté, et à la Biennale d'architecture et de paysage de Versailles de l’autre, suivies de débats. Chaque séance explore une thématique soulevée par le sentiment d’étrangeté.
sur images.archi
Diaporama
Déshabillez-moi !
Réaménagement Rohan 1 & 2 au Musée des Arts Décoratifs à Paris | Bien Urbain - atelier d’architecture
À la fois discrète et minutieuse, l'intervention de l'agence Bien Urbain et du Studio Adrien Gardère dans les espaces d'exposition dédiés à la mode du Musée des Arts Décoratifs de Paris révèle le caractère majestueux du bâtiment existant. Pour mettre en valeur les caractéristiques de la structure masquée par les interventions des années 90, les architectes ont d'abord purgé le bâtiment. Laissés à l'état brut, les plafonds, les murs et les sols ont été complétés d'un escalier reliant les deux niveaux et aménagés de vitrines modulables. Offrant un maximum de liberté et de flexibilité aux futurs scénographes, ce dispositif répond à l'objectif de doter le musée d'une véritable « machine à exposer ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama