Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
EvénementDu 5 juillet au 21 octobre, le quartier de Paris La Défense organise « les Extatiques », une série d'installations artistiques.
Les Extatiques - Paris La Défense, 2018 © Prototype
Les Extatiques - Paris La Défense, 2018 © Prototype
Lancer le diaporama en plein écran

Pour fêter son 60e anniversaire, le plus grand quartier d’affaires européen organise, les Extatiques, un parcours culturel pendant 108 jours pour ses habitants ainsi que les touristes. Paris La Défense a invité, du 5 juillet au 21 octobre, Fabrice Bousteau à « imaginer un parcours artistique hors-du-commun, né de la rencontre et de l’échange entre le territoire et les artistes ».

« Créer de petites extases » est l’ambition de ce projet qui incite le public à redécouvrir ce quartier d’affaires comme un espace de vie et un lieu de promenades artistiques.

Une collection contemporaine dans un « musée à ciel ouvert »

Accueillant près de 180 000 visiteurs par jour, l’esplanade de La Défense cherche à diversifier son activité en organisant une exposition d’art contemporain pour ré-affirmer la créativité du quartier. Ce programme invite le grand public à découvrir des espaces méconnus sur, et sous l’esplanade de la Défense.

Lilian Bourgeat, Banc Public, Orebrö, Suède © Susanne Flink

Présenté comme un véritable « musée à ciel ouvert », le quartier accueillera une collection d’oeuvres monumentales telles que le labyrinthe de tournesols tournoyants de Fanny Bouyagui, l’immeuble haussmanien plongé dans un vortex cosmique de Léandro Erlich ou encore les bancs de Gulliver de Lilian Bourgeat.

Marie-lys de Saint Salvy
Dans l'agenda
Du jeudi 5 juillet 2018 au dimanche 21 octobre 2018
Les Extatiques
Paris La Défense
Du 5 juillet au 21 octobre, le quartier de Paris La Défense organise « les Extatiques », une série d’installations artistiques.
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama