Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
EvénementLe musée de la Piscine à Roubaix présente jusqu'au 11 juin une exposition dédiée à la couleur appliquée au paysage, à l'architecture, au design et au graphisme.
Affiche de l'exposition "Eloge de la couleur" à La Piscine - Musée d'Art et d'Industrie André Diligent
Affiche de l'exposition "Eloge de la couleur" à La Piscine - Musée d'Art et d'Industrie André Diligent
Lancer le diaporama en plein écran

Parmi les nombreuses manifestations associées aux 40 ans du Centre Pompidou de Paris, le musée de la Piscine à Roubaix propose une exposition à la thématique assez rare dans ce genre de manifestation.

Eloge de la couleur, présenté du 1er avril au 11 juin 2017 s'intéresse aux coloristes, nouveaux venus dans le paysage des agences d'architecture d'après-guerre, qui utilisent la couleur comme un outil spécifique et autonome de construction de l'environnement. En France, les pionniers sont Jacques Fillacier, Georges Patrix et Bernard Lassus, qui inventent une profession à la croisée de l’architecture et du design, le colorisme-conseil.

Avec André Lemonnier, Jean-Philippe Lenclos, Michel et France Cler, Victor Grillo, Fabio Rieti, Ryoichi Shigeta, les années 1970 voient émerger une seconde génération de coloristes. La diversité de leurs formations et leurs approches différentes créent une variété de propositions plastiques : les unes se révèlent par un traitement paysagé de la couleur, d’autres transforment l’espace par des motifs supergraphiques, une troisième approche s’incarne dans un art monumental. Alors que la spécificité du coloriste est pleinement identifiée et sa pratique intégrée à l’architecture et au paysage, la couleur devient progressivement un outil primordial dans la conception des produits industriels.

Depuis 1997, le Musée national d’art moderne a acquis un vaste fonds représentatif de l’éclectisme des œuvres de chacun de ces coloristes, aujourd’hui présenté pour la première fois à La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent. Cet ensemble unique est présenté dans le but de mettre en avant une part encore méconnue de l’histoire de l’architecture et du design de la seconde moitié du XXe siècle.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

Dans l'agenda
Du samedi 1 avril 2017 au dimanche 11 juin 2017
Exposition "La couleur en architecture"
Musée de la Piscine
23, rue de l’Espérance, 59100 Roubaix
Une exposition présentée à l'occasion des 40 ans du Centre Pompidou, dédiée à la couleur appliquée au paysage, à l’architecture, au design et au graphisme
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama