Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ConcoursJusqu'au 30 avril, le Palmarès des jeunes urbanistes invite les professionnels de moins de 40 ans à présenter leur projet pour faire évoluer la ville.
DR - via architectes.org
DR - via architectes.org
Lancer le diaporama en plein écran

Tous les deux ans, le ministère de la Cohésion des territoires organise le concours du Palmarès des jeunes urbanistes afin de promouvoir le savoir-faire des jeunes professionnels. L’idée est aussi de les inciter à créer et à innover au profit de l’aménagement du territoire.

Les professionnels peuvent dès à présent soumettre leur projet pour améliorer la ville et répondre aux problématiques urbaines. Le ministère de la Cohésion des territoires a annoncé vouloir valoriser des praticiens engagés :

“Des jeunes urbanistes (...) reconnus pour la richesse de leurs missions, leur prise de risques et leur capacité à défricher les territoires.”

Les lauréats seront reçus lors de la cérémonie du Grand Prix de l’urbanisme à la fin de l’année. Les gagnants profiteront d’une large diffusion de leur travail auprès du public, mais aussi de la réalisation d’un ouvrage retraçant leur parcours et leur démarche.

Le Palmarès, créé en 2005, a déjà récompensé 66 urbanistes, en France comme à l’étranger, pour leur capacité à concevoir des projets créatifs.

Marie-lys de Saint Salvy
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama