Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ExpositionDu 16 octobre au 12 janvier 2020, le Pavillon de l'Arsenal s'intéresse à la figure familière de l'hôtel à travers l'exposition « Hôtel Métropole - depuis 1818 ». Photos, graphiques, installations et vidéos permettent ainsi de dresser un portrait du parc hôtelier parisien, entre tradition et adaptation aux enjeux contemporains.
Nikko © Pavillon de l'Arsenal
Nikko © Pavillon de l'Arsenal
Lancer le diaporama en plein écran

Que sait-on d’un hôtel que l’on habite le temps de quelques jours, pour un voyage d’affaire ou du tourisme ? Comment les couloirs d’hôtels se sont-ils imposés dans l’imaginaire collectif plus que comme des espaces de passage, des lieux de vie et de partage ?

Présentée jusqu’au 12 janvier 2020 au Pavillon de l’Arsenal, l’exposition Hôtel Métropole - depuis 1818 aborde ces questionnements en revenant sur l’histoire du parc hôtelier parisien, son développement et les défis qu’il cherche à relever à l’heure notamment de nouveaux enjeux climatiques.

L’hôtel et la ville

« Lorsque l’on a commencé nos recherches, on s’est rapidement rendus compte qu’il y avait peu de travaux effectués sur l’hôtel en tant que programme » détaille Olivier Namias, journaliste critique d'architecture et co-commissaire de l’exposition aux côtés de la journaliste Catherine Sabbah.

L'infrastructure comme paysage © Luc Boegly

Pour essayer de comprendre « l’objet hôtel », ils étudient alors toutes les fonctions qu’un tel lieu comprend : l’habitat, le commerce mais aussi l’industrie. Olivier Namias poursuit :

«L’idée de départ était de comprendre qu’est ce que l’hôtel apporte à la ville.»

Un premier éclairage chiffré nous permet d’abord une plongée dans l’industrie francilienne et d’en détailler, non seulement les données du tourisme, de l’hébergement social, mais également l’impact de l’arrivée d'Airbnb sur le marché, ou encore la configuration des chambres en fonction de leur gamme de prix. On y apprend notamment que le parc francilien se situe parmi les plus importants au monde, aux côtés de New York, Orlando, Las Vegas et Londres.

Le patrimoine hôtelier parisien

L’exposition nous entraîne ensuite à la découverte du patrimoine des hôtels parisiens alors que l’histoire « prend ses origines au début du XIXe siècle et participe à la transformation de l’espace urbain. » Avec la première Exposition universelle qui se déroule en 1855, les exigences des visiteurs venus de l’étranger évoluent et motivent notamment la construction du Grand Hôtel du Louvre la même année et le Grand Hôtel, livré place de l’Opéra en 1862.

Grand Hôtel © Charles Lansiaux/Dhaap/Roger-Viollet, Pavillon de l'Arsenal

Depuis la naissance de l’hôtel moderne, jusqu’à la modernisation du parc francilien et l’avènement du tourisme de masse, de nombreuses images d’archives affichées sur un pan de mur de l’exposition retracent ainsi l’histoire de l’architecture hôtelière à Paris jusque dans les années 2000.

L’hôtel se met en scène

En regard de l’histoire, la question des usages d’un hôtel est mise en scène à travers une installation singulière proposée par l’architecte Lina Ghotmeh. Ses recherches l’ont ainsi amenée à développer une pièce « capable », selon ses termes, « la pièce du désir, celle de l’utile » où l’espace se transforme au gré de ses usages grâce à des cloisons amovibles.

Une pièce capable de Lina Ghotmeh - Architecture à gauche © Salem Mostefaoui

Passée l’installation Un voyage, pas une destination imaginée par Nicolas Dorval-Bory, Sammy Vormus et Clément Talbot qui interroge la question du passage, l’exposition s’arrête, à travers une projection, sur les scènes de la vie hôtelière dans le cinéma où le couloir devient infini, entre rêve et cauchemar.

L’hôtel, ce grand chantier

L’exposition se poursuit sur l’enjeu écologique crucial que constitue aujourd’hui l’hôtel, un lieu de vie occupé 24 heures sur 24 et près de 365 jours par an qui nécessite régulièrement des travaux de rénovation pour « chasser l’usure et rester au goût du jour » indiquent les commissaires.

Un voyage, pas une destination de Nicolas Dorval-Bory, Sammy Vormus et Clément Talbot © Salem Mostefaoui

« En moyenne, les institutions hôtelières effectuent des travaux de modernisation ou de renouvellement de leur mobilier tous les 5 ans » précise Olivier Namias, « elles sont donc à l’origine d’un flux de matériaux important qui pourraient alimenter tout un circuit. »

Adapter l’hôtel aux défis de demain

Véritable laboratoire de l’évolution des comportements sociaux, économiques et environnementaux, le secteur de l’hôtellerie répond aujourd'hui à un double enjeu : à la fois d’adapter son offre à la demande de plus en plus « insolite » de sa clientèle mais aussi de transformer son mode de fonctionnement pour limiter son empreinte écologique.

La piscine de l’hôtel Nolinski © Guillaume de Laubier, Pavillon de l'Arsenal

« Aujourd’hui, les clients recherchent un service exceptionnel dans un lieu atypique » confirme Olivier Namias. Dormir au cœur d'anciens bureaux, dans une cabane avec vue sur la tour Eiffel ou encore sur un quai de gare réaménagé : la dernière partie de l'exposition s'attache à mettre en lumière ces nouvelles pratiques propres au secteur hôtelier à travers des graphiques, une installation et de nombreux visuels.

Mais quel avenir pour le parc francilien ? « De nombreux projets mixtes sont en cours, beaucoup d'hôtels s'installent sur le périphérique et, ou, réinvestissent des lieux inoccupés » résume le co-commissaire de l'exposition, et de conclure « c'est un secteur en perpétuelle mutation. »

Mardi 19 novembre, la rencontre Quel hôtel pour demain ? donnera la parole à 4 agences d'architecture, suivie d'une visite nocturne de l'exposition.

Marie Crabié
Dans l'agenda
Du mercredi 16 octobre 2019 au dimanche 12 janvier 2020
Exposition Hôtel Métropole
Pavillon de l'Arsenal
21 Boulevard Morland, 75004 Paris
Du 16 octobre au 12 janvier 2020, le Pavillon de l’Arsenal s’intéresse à la figure familière de l’hôtel à travers l’exposition « Hôtel Métropole - depuis 1818 ». Photos, graphiques, installations et vidéos permettent ainsi de dresser un portrait du parc hôtelier parisien, entre tradition et adaptation aux enjeux contemporains.
Mardi 19 novembre 2019 à 19h00
Afterwork : quel hôtel pour demain ?
Le Pavillon de l'Arsenal
21 Boulevard Morland, 75004 Paris
Lors de cette nocturne exceptionnelle, rencontre avec 4 équipes d’architectes qui interrogent le devenir des espaces hôteliers sous le prisme des enjeux climatiques et qui, au travers de prototypes à échelle 1, explorent chacun à leur manière des perspectives innovantes.
sur images.archi
Diaporama
Superposition
Ecole Maternelle « Les Calades » à Saint-Gilles | NAS architecture
À Saint-Gilles, en Camargue, l’agence NAS architecture mène le projet de réhabilitation et d’extension de l’école primaire « Les Calades ». Pour cette opération qui s’est déroulée en site occupé, les architectes ont pris le parti d’implanter le nouveau volume en toiture pour ne pas encombrer la cour de récréation. Présent en structure et en façade, le bois choisi pour sa rapidité de mise en oeuvre, sa propreté et son caractère bio-sourcé, fabrique la nouvelle identité du bâtiment. À travers cette réalisation, les concepteurs relèvent le défi de la réhabilitation en imaginant une architecture complémentaire qui créer une nouvelle image tout en respectant les traces de l’existant.
Ecouter le podcast
Voir le diaporama