Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
À la TVDiffusé sur Arte le 30 janvier 2021, le documentaire «Un opéra pour un empire» raconte le chantier mouvementé de l'opéra Garnier. À la biographie de son architecte Charles Garnier, s'entremêlent ainsi l'histoire de l'urbanisme parisien du Second Empire et les légendes qui ont animé cet écrin bourgeois.
Garnier - Façade extérieure centre nuit © Christian Leiber - OnP
Garnier - Façade extérieure centre nuit © Christian Leiber - OnP
Lancer le diaporama en plein écran

Le 30 janvier 2021, Arte diffuse le documentaire Un opéra pour un empire de Patrick Cabouat et Stéphane Landowski. Il revient sur l'histoire mouvementée de la construction de l'opéra Garnier, «un vaisseau fantôme qui navigue entre deux mondes, celui du Second Empire qui l'a conçu puis élevé, et celui de la IIIe République qui l'a recueilli.»

À travers ce chantier pharaonique qui dura plus de 15 ans, le documentaire entremêle la biographie de Charles Garnier, visionnaire fragile mais tenace, happé par un projet dont l’esthétique méditerranéenne s’oppose à l’épure haussmannienne, et l’histoire de l’urbanisme parisien et du Second Empire. Anecdotes, légendes et reconstitutions dévoilent enfin la psyché tourmentée de cet écrin bourgeois peuplé de démons refoulés.

Charles Garnier, un choix inattendu

Paris, 1858. Après avoir échappé à un attentat devant l'opéra Le Peletier, Napoléon III décide de doter sa capitale d’un ouvrage plus sûr et plus prestigieux. Contre toute attente, un jeune inconnu, l’architecte Charles Garnier, remporte le concours, damant le pion à des sommités comme Eugène Viollet-le-Duc.

Garnier - Bassin de la Pythie © Simon Chaput - OnP

Ce lauréat du prix de Rome n’a pas construit grand-chose hormis un immeuble de rapport. Mais il est doué et sait s’entourer. Il recrute ses ex-camarades des Beaux-Arts et de la Villa Médicis. Sous sa houlette, ils édifieront un bâtiment qui va révolutionner la conception de l’opéra.

Un opéra pas comme les autres

Charles Garnier envisage son théâtre comme une œuvre d’art total, convoquant peinture, sculpture et science des volumes. Contrastes des ors et des ombres, cascades d’ornements, ordonnancement des salles, palette solaire des couleurs : tout est fait pour plonger d’emblée le public dans une atmosphère féerique.

Garnier - Grand Escalier © Éléna Bauer - OnP

Novateur, l’architecte étaie ce gigantesque théâtre d’une armature de métal, matériau à l’époque peu utilisé. Il ménage des espaces de première classe aux abonnés et à l’empereur, qui se voit doté aussi d’un accès sécurisé.

Un chantier semé d'embûches

Ce chantier pharaonique est entravé par une série d’obstacles, entre escarmouches avec le baron Haussmann, sous-sol gorgé d’eau, naufrage du Second Empire et attaques du camp républicain qui juge l’opération dispendieuse.

Après deux interruptions dues à la guerre de 1870 et à la Commune, la IIIe République décide de reprendre les travaux, afin de doter Paris d’un opéra et de se parer du faste impérial.

Le documentaire est disponible sur arte.tv du 23 janvier au 30 mars et diffusé sur Arte le 30 janvier à 20h50, le 7 février à 14h05. La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

Dans l'agenda
Samedi 30 janvier 2021 à 20h50
Un opéra pour un empire
Arte
Diffusé sur Arte le 30 janvier 2021, le documentaire «Un opéra pour un empire» raconte le chantier mouvementé de l'opéra Garnier long de plus de 15 ans. À la biographie de son architecte Charles Garnier, s'entremêlent ainsi l'histoire de l'urbanisme parisien du Second Empire et les légendes qui ont animé cet écrin bourgeois.
En lien