Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
NancyUne semaine après l'effondrement d'une partie de la façade de son bâtiment, la direction de l'école d'architecture de Nancy a communiqué sur sa situation, assurant "[mettre] en place les dispositifs nécessaires afin que les étudiants terminent sereinement leur année universitaire".
Ecole nationale supérieure d’architecture de Nancy - Arch. Livio Vacchini - Photo : David Abittan
Ecole nationale supérieure d’architecture de Nancy - Arch. Livio Vacchini - Photo : David Abittan
Lancer le diaporama en plein écran

Lundi dernier, une semaine après le sinistre du 22 mai au cours duquel un pan de mur de l'école d'architecture de Nancy s'est effondré, la direction de l'établissement a publié un communiqué de presse relatant les suites de l'événement.

Le bâtiment reste pour l'heure vidé de ses occupants, le temps que le périmètre de sécurité "puisse être stabilisé". L'école assure que les enseignements ont pu être relocalisés dès mercredi "sur des sites adaptés" grâce au concours notamment de l'Université de Lorraine et des musées de la Métropole.

“L'école d’architecture va terminer l’année universitaire privée de son outil de travail mais aussi d’un édifice qui fait partie de son image, récemment labellisé patrimoine du XXe siècle.”

Les travaux de mise en sécurité du site ont été engagés ce lundi. Dans un précédent communiqué, le Ministère de la Culture annonçait la disponibilité des premières conclusions d'une expertise dans le courant de la semaine.

sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama