Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ExpositionDu 7 avril au 30 juin, le centre d’art de Vélizy-Villacoublay accueillera la deuxième exposition organisée par Vincent Romagny, sur les thèmes de l’enfance et de la mémoire au Japon.
DR via www.londe.fr
DR via www.londe.fr
Lancer le diaporama en plein écran

« Kodomo No Kuni » ou « le pays des enfants » en japonais désigne une aire de jeu inaugurée en 1965 au Japon pour célébrer la fin de la reconstruction du pays, 20 ans après la Deuxième Guerre Mondiale. Un terme que Vincent Romagny, commissaire de l’exposition, reprend après une première exposition « Aires de jeux » au centre d’art de l’Onde en 2010.

Ce deuxième événement est donc l’occasion de poursuivre sa réflexion sur les liens entre l’histoire des aires de jeux et l’art contemporain japonais. « Kodomo No Kumi » célèbre ainsi le retour à l’enfance présenté comme nécessaire à la sortie d’un traumatisme tel que les destructions de la Seconde Guerre. L'idée de l'aire de jeux comme un espace de renaissance émerge alors en parallèle du développement de l'avant-garde architecturale japonaise. 

Une Onde de nostalgie

Le centre artistique de l’Onde accueillera onze artistes originaires du Japon (Kasumi Fujisawa, Fuji Kito, Isamu Noguchi, Tadashi Ono, Kohei Sasahara, Mitsuru Senda, Shimabuku, Mayu Soeda, Soni Takeura, Mutsumi Tsuda et Kohei Yamakado) qui seront accompagnés du français Le Gentil garçon et de l’artiste belge Constance Sorel.

L’événement rassemblera un ensemble d’oeuvres aussi poétiques que nostalgiques, des films, des bandes sonores, ainsi qu’une large collection de photographies.

Marie-lys de Saint Salvy
Dans l'agenda
Du samedi 7 avril 2018 au samedi 30 juin 2018
Exposition « Kodomo No Kuni »
L' Onde
8 Bis Avenue Louis Breguet , 78140 Vélizy-Villacoublay
Du 7 avril au 30 juin, le centre d’art de Vélizy-Villacoublay accueillera la deuxième exposition organisée par Vincent Romagny, sur les thèmes de l’enfance et de la mémoire au Japon.
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama