Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
LogementA Melesse, près de Rennes, un projet d'habitat participatif est en cours dans le cadre de la reconstruction d'une résidence de logements.
DR - via Neotoa
DR - via Neotoa
Lancer le diaporama en plein écran

Le bailleurs social Neotoa et la municipalité de Melesse sont accompagnés par les architectes Cécile Gaudoin et Yves Marie Maurer, la coopérative d'écologie populaire L'EPOK et l'artiste Cécile Demessine, pour permettre aux futurs locataires de participer à la conception de leur résidence et de leur logement.

Des ateliers participatifs sont organisés pour définir et discuter de leurs attentes, dans l’objectif d’un consensus. Tous volontaires, ils ont ainsi défini, dans un premier temps, leurs souhaits architecturaux, en se réappropriant les décisions liées à l’acte de construire leur habitat.

DR - via Neotoa

Les premiers ateliers participatifs ont permis au projet de reconstruction des 51 logements de la nouvelle résidence d’avancer notamment sur les questions des espaces de circulation et de convivialité, et la mixité dans les formes du bâti

Le scenario travaillé avec les habitants prévoit ainsi des groupes de logements autour de circulations couvertes communes permettant une meilleure perméabilité de l’îlot, ainsi qu'une appropriation par les habitants comme véritable espace de partage. Les propositions de systèmes constructifs, de matériaux de façades et de toiture sont actuellement en cours d’étude.

A LIRE : L’habitat participatif, de l’utopie au réel - via Chroniques d'Architecture


La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama