Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ExpositionProlongée de quelques semaines, l'exposition Paris Haussmann est présentée au Pavillon de l'Arsenal jusqu'au dimanche 4 juin.
Paris Haussmann - Exposition au Pavillon de l'Arsenal
Paris Haussmann - Exposition au Pavillon de l'Arsenal
Lancer le diaporama en plein écran

Installée au premier étage du Pavillon de l’Arsenal, l'exposition nous replace dans le Paris du Second Empire à travers une série de tracés, figures comparatives et schémas, et nous amène à reconsidérer la ville haussmannienne, à l’appréhender dans toute sa richesse et sa modernité.

Un siècle et demi après l'exercice de son pouvoir, nous retrouvons dans la problématique qui s’est posée à Haussmann nombre de similitudes avec nos préoccupations d’aujourd’hui. Comment par exemple, sur un territoire réduit, réussir harmonieusement le peuplement et les déplacements propres à une ville active et dynamique ?

Paris est beaucoup moins étendue que d’autres capitales, et la densité de sa population est des plus importantes. L'exposition nous l'explique, et nous montre que c'est justement le génie d'Haussmann que d'avoir réussi à nous le faire oublier. Son grand projet d'urbanisme y est présenté, à commencer par le tracé des grands axes qui traversent toute la ville pour améliorer les circulations.

Vinrent ensuite la mise en place des îlots, la conception des espaces publics et l'assainissement nécessaire qui s’en est suivi. La ville est alors considérée dans toute sa globalité et s'appuie sur les ressources matérielles qu’elle renferme - en l'occurence la pierre des carrières environnantes dont les nouveaux procédés techniques permettent l'exploitation à coût réduits - ainsi que sur les capitaux privés, source de développement à la construction d’immeubles.

Tout en imposant une homogénéisation des façades et du mobilier urbain pour donner une cohérence et une lisibilité à son projet, Haussmann en a laissé de la souplesse dans l’adaptabilité. Tout est modulable, donc ouvert aux changements et à l’écoute des nouveaux besoins. Ceci dans le but de maintenir l’équilibre entre les exigences et le respect de l'environnement afin de contribuer au bien-être des populations. On ne peut s’empêcher alors de considérer nos villes d'aujourd’hui.

Un des films présenté dans l'exposition offre également dans sa conclusion un écho à notre époque :

“Le 19ème siècle a réussi à maintenir un équilibre entre intérieur et extérieur. Aujourd’hui, l’équilibre est menacé. On se retire de la ville et on se calfeutre chez soi, comme si la ville en était réduite à ces mètres carrés que l’on possède.”

A la sortie du Pavillon de l'Arsenal, nous retrouvons sur le boulevard Henri IV ces grands immeubles qui longent les trottoirs. Les spécificités des bâtiments haussmanniens nous sont alors plus familiers, et le nouveau regard que nous portons sur le quartier nous amène de nouvelles interrogations sur le Paris d'aujourd'hui.

Mais une autre vertu de l'événement est de nous interroger aussi sur nous-mêmes, dans l'usage que nous faisons de la ville : est-ce que nous prenons suffisamment le temps de la regarder ?

Nicole Hayat
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama