Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
EvénementDu 26 avril au 8 juillet, l'architecte japonais Junzô Sakakura aura les honneurs de la Maison de la culture du Japon à Paris.
Extrait de l'affiche de l'exposition - DR Maison de la culture du Japon à Paris
Extrait de l'affiche de l'exposition - DR Maison de la culture du Japon à Paris
Lancer le diaporama en plein écran

Architecte japonais et disciple de Le Corbusier dans les années 1930, Junzô Sakakura (1901-1969) a été le fer de lance du mouvement moderne au Japon. Concepteur du Pavillon du Japon à l’Exposition internationale de Paris de 1937, il obtient à cette occasion le Grand prix d’architecture et devient ainsi le premier architecte japonais reconnu sur la scène internationale.

80 ans après cette consécration, la Maison de la culture du Japon à Paris lui rend hommage avec une exposition permettant de redécouvrir son œuvre et sa carrière, à travers le prisme de ses séjours et ses liens parisiens.

Présentée du 26 avril au 08 juillet 2017, Junzô Sakakura : une architecture pour l'homme sera également l’occasion de mesurer le travail des Archives nationales d’architecture moderne du Japon, ainsi que l’histoire des échanges franco-japonais et la contribution des architectes japonais au mouvement moderne.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

Dans l'agenda
Du mercredi 26 avril 2017 au samedi 8 juillet 2017
Junzô Sakakura une architecture pour l'homme
Maison de la culture du Japon
101bis quai Branly, 75015 Paris
Retrospective consacrée à Junzô Sakakura, architecte japonais et disciple de Le Corbusier dans les années 1930. Il a été le fer de lance du mouvement moderne au Japon.
sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama