Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
Revue du webGraphisme, photographie, dessin, écriture sont autant de moyens de montrer l'architecture, d'en parler, de s'en saisir. La rédaction vous présente sa sélection de contenus artistiques qui redessinent la ville, à découvrir en ligne cette semaine.
Street art wall picture © Patrick Tomasso via Unsplash
Street art wall picture © Patrick Tomasso via Unsplash
Lancer le diaporama en plein écran

À défaut d'expositions et d'événements en présence, la rédaction a sélectionné quelques contenus disponibles en ligne qui mettent l'architecture à l'honneur. Fantasmée, détournée, dévoilée, elle devient le point de départ au développement d'un imaginaire sans limite.

Lille imaginaire du graphiste Zak Eazy

S'inspirer d'architectures bien réelles pour les replacer dans un univers fantastique, c'est le pari du graphiste Zak Eazy qui, sur son compte Instagram, réinvente les monuments emblématiques de la ville de Lille.

Sa fameuse Grand Place, ses rues anciennes, son imposant Opéra ou encore son illustre Chambre des Commerces sont autant de bâtiments que l'artiste détourne à partir de Photoshop, pour les mettre en scène au beau milieu de l'océan, en pleine jungle ou au pied d'une chaîne de montagne. Une manière de porter un nouveau regard sur la capitale de Flandre française et son architecture, d'autant plus singulière dès lors qu'elle est sortie de son contexte.

Monuments nationaux et héros de fiction par le photographe Benoit Lapray

Photographe français, Benoit Lapray imagine, à compter de 2015, une série autour de monuments de la capitale. Son ambition ? Mettre en scène des héros de la Pop Culture au sein de décors parisiens existants et bien connus de tous. Une manière de souligner la place conséquente de ces héros de la fiction dans l'imaginaire collectif, ainsi élevés au rang de «monuments».

La série est issue d'un véritable travail de fourmi, réalisée à partir de photos prises «à l'ancienne» puis numérisées et retouchées. Mené de concert avec le studio 95 Magenta ainsi que la graphiste Emmanuelle Vonck Lugand, le projet mêle ainsi techniques anciennes et procédés modernes.

La ville comme terrain de jeu pour le street-artiste Oakoak

Originaire de la ville de Saint-Étienne, le street-artiste Oakoak travaille à partir de dessins collés dans l'espace urbain. Une fissure dans le mur, une barrière, un escalier, une fenêtre... sa démarche consiste à détourner des éléments urbains, à «jouer des failles banales» de la ville pour y apporter une forme de poésie.

À travers ses œuvres, Oakoak déploie ses références souvent issues de la culture geek et sa propre vision du monde, colorée, humoristique, décalée. En attendant de croiser l'une de ses créations dans votre ville, ses créations sont disponibles sur son compte Instagram ainsi que son site internet.

Architectural Warehouses par Etienne Bouet

Après la série Behind Unconcrete Architects réalisée en collaboration avec Mathieu Claudon, Etienne Bouet se consacre au projet Architectural Warehouses à partir de bâtiments industriels de la côte ouest américaine. Plus précisément, c'est dans l'état de l'Oregon que l'inspiration de l'artiste prend naissance au cœur de la ville d'Astoria. Il y photographie ses entrepôts portuaires, ses ponts métalliques et son architecture industrielle aux couleurs passées.

Grâce à la peinture qu'il vient ajouter sur la photo, il transforme ensuite ces bâtiments en de véritables œuvres architecturales qui apparaissent comme hors du temps et de l'espace.

Le Grand Paris des écrivain par le Pavillon de l'Arsenal

En octobre dernier, le Pavillon de l'Arsenal lançait la collection de courts-métrages documentaires Le Grand Paris des écrivains, réalisée par Stéfan Cornic et produite par Année Zéro. Disponibles sur le site du Pavillon de l'Arsenal, les dix épisodes de la première saison dévoilent le texte d'un écrivain contemporain accompagné de la caméra, qui capte la vie des villes et rend compte des détails de notre environnement urbain.

Entre vision documentaire et fiction littéraire, chaque film constitue ainsi un instantané de nos paysages contemporains, une promenade et une découverte sensibles.