Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ÉvénementJusqu'au 22 septembre, le festival Échelle humaine habite Lafayette Anticipations. À travers la danse, se révèle la circulation des corps et des mots au coeur de l'architecture singulière du bâtiment imaginée par l'agence OMA de Rem Koolhas.
Se Sentir Vivant, Yasmine Hugonnet © Marc Domage, Lafayette Anticipations
Se Sentir Vivant, Yasmine Hugonnet © Marc Domage, Lafayette Anticipations
Lancer le diaporama en plein écran

Organisée par Lafayette Anticipations jusqu'au 22 septembre 2019, la 2ème édition du festival Échelle Humaine est cette année consacrée à la circulation de la parole, depuis la manière dont on se la donne à sa réception dans l'espace public.

Donner à voir le lieu de manière singulière

À travers la danse, ce sont six performances qui proposent, tout au long de la semaine, un nouveau regard sur cette thématique du déplacement des mots et des corps dans un espace qui « est tout sauf une salle de spectacle ».

Amélie Couillaud est programmatrice de l’événement. Elle précise :

« Il y a une vraie volonté de notre part de programmer des spectacles qui d'ordinaire se jouent avec tout un rituel théâtral, mais cette fois-ci dans le bâtiment singulier de Rem Koolhaas qui offre de nombreuses possibilités d’adaptation. »

Sans faire déambuler les spectateurs ou les danseurs, l’idée consiste à présenter chacune des performances à un endroit T du bâtiment pour « donner à voir le lieu d’une manière singulière. »

Circulation des corps et des mots

En ouverture du festival, la performance Se sentir vivant interprétée par Yasmine Hugonnet interrogeait l’adresse par le geste, la posture et le regard.

On y découvrait une étrange expression du corps de la danseuse associée à une voix venue du ventre, le tout présenté au 4ème étage du bâtiment, ouvert sur l'extérieur par de grandes baies vitrées révélant la lumière déclinante du jour.

Sweat Baby Sweat, Jan Martens © Klaartje Lambrechts, Lafayette Anticipations

La posture et la puissance physique font aussi l’objet de la proposition Sweat Baby Sweat de Jan Martens où se dévoile un duo amoureux, dans toute sa caricature.

Le geste est lent, les mouvements répétitifs et les regards intenses. L’exaltation des danseurs peut toutefois surprendre et perdre le public, qui, situé en frontal ou depuis le dessus de la scène est susceptible de ressentir les émotions inégalement.

À venir ce week-end

Ce week-end, le public devient acteur du festival. D'abord à l'occasion des Warm-Up Sessions organisées par Sophie Demeyer et Katia Petrowick de la compagnie Gisèle Vienne qui invitent les participants à « un échauffement du corps et de la pensée ».

Hors-Champ, Ivana Müller © Jean-Philippe Buffereau-Saint-Brieuc, Lafayette Anticipations

Non plus pour danser mais pour dialoguer,  Ivana Müller présentera ensuite Hors-Champ, une performance au cours de laquelle le public s'installe dans plusieurs tentes et se voit confier un script à réciter à plusieurs. D’aspect familier, ce « lieu dans le lieu » forme ainsi une communauté intime et provisoire dans laquelle chacun se confronte à une prise de parole inattendue.

Parole qui se poursuivra, enfin, à travers le « non-spectacle » d'Yves-Noël Genod consacré à Merce Cunningham. À l'occasion du centenaire de la naissance de ce célèbre danseur, chorégraphe et penseur du XXe siècle, ses idées révolutionnaires seront mises en mots et en scènes traduisant ainsi l'incessante évolution de ses réflexions sur la danse.

La réservation pour chacune des performances est conseillée, sur place ou depuis le site internet.

Marie Crabié
Dans l'agenda
Du lundi 16 septembre 2019 au dimanche 22 septembre 2019
Festival Échelle Humaine
Lafayette Anticipations
9 Rue du Plâtre, 75004 Paris
Jusqu’au 22 septembre, le festival Échelle humaine habite Lafayette Anticipations. À travers la danse, se révèle la circulation des corps et des mots au cœur de l’architecture singulière du bâtiment imaginée par l'agence OMA de Rem Koolhas.
sur images.archi
Diaporama
Au cœur de la capitale
Logements à Paris | ChartierDalix
En plein cœur du 11ème arrondissement de Paris, l’agence ChartierDalix livre un bâtiment de logement. Pour ce projet situé sur une parcelle traversante, les architectes ont creusé le volume pour y créer un jardin et ainsi conserver les jeux de transparence entre les deux voies situées à chaque extrémité du site. Tandis que la crèche prend place au rez-de-chaussée, entre le jardin et la rue, les logements se trouvent dans les étages. Desservis par une circulation extérieure, ils bénéficient également d’une terrasse partagée située au premier niveau de l’ensemble.
Ecouter le podcast
Voir le diaporama