Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ÉvénementLe 18 septembre 2019, est organisé un après-midi de discussion publique autour d'une expérimentation mobilisant la micro-architecture, menée depuis un an sur le site des Tours et remparts d'Aigues-Mortes. L'événement interrogera ainsi la place et le rôle de la création contemporaine dans les sites patrimoniaux.
Installation "Immersion" par l'Atelier Vecteur © CMN
Installation "Immersion" par l'Atelier Vecteur © CMN
Lancer le diaporama en plein écran

Pendant près d'un an, le Centre des monuments nationaux a mené une expérimentation mobilisant la micro-architecture sur le site patrimonial des Tours et remparts d'Aigues-Mortes.

Dans le but de revenir sur cette expérience, un après-midi de discussion publique est organisé mercredi 18 septembre 2019. L'occasion d'ouvrir le débat et de questionner la place et le rôle de la création contemporaine dans les sites patrimoniaux.

Une cour à réinventer

Le projet débute fin 2018 lorsque le Centre des monuments nationaux lance un appel d’offre pour la conception et la réalisation d’une installation temporaire d’accueil des visiteurs, dans la cour d’entrée du Logis du gouverneur, espace stratégique pour le monument, sur le site des Tours et remparts d’Aigues-Mortes.

La candidature de l’Atelier Vecteur retenue, le collectif d’architectes, designers, artistes et graphistes met en oeuvre une méthodologie basée sur une réflexion participative et collaborative.

Un projet collaboratif

Après avoir observé et questionné les visiteurs et les équipes qui exercent sur le site pour déterminer les grands axes de l'installation temporaire qu'ils livreront quelques mois plus tard, le collectif met en place un appel à projet ouvert aux étudiants et jeunes diplômés en architecture.

L'objectif ? Investir une place menant au Logis du Gouverneur afin de créer un appel visuel depuis la porte de la Gardette, dynamiser l’espace urbain, donner à voir l’architecture ou encore guider le visiteur vers l’entrée du monument.

Installation "Steam, salt & stone" © Arthur Ripoche et Lilian Candeias

En parallèle, des ateliers scolaires et des workshops sont organisés et continuent de nourrir les réflexions de l'Atelier Vecteur.

En juin 2019, la construction de l'installation éphémère débute et révèle aux habitants et visteurs un parcours en bois cheminant dans la cour du Logis, duquel émergent des structures à la fois supports d’assise, d’affichage ou d'accueil des visiteurs. L’ensemble est entouré de trois espaces plantés qui viennent compléter la végétation existante.

Atelier pédagogique © Atelier Vecteur - CMN

Retour sur une première expérience

Organisées le mercredi 18 septembre par l’agence de valorisation de l’architecture et du patrimoine temaprod (par ailleurs éditeur du magazine web tema.archi) , les discussions publiques proposent dans un premier temps de revenir, à la fois sur la réalisation finale de l’Atelier Vecteur mais aussi sur la dimension collaborative et participative du projet.

Elles seront animées par Thomas Blancart qui questionnera les acteurs de l'expérimentation à l'image de Marie-Laure Fromont, administratrice du site des Tours et remparts d'Aigues-Mortes mais aussi de Thomas Dalby, architecte cofondateur de l'Atelier Vecteur.

Ouvrir le débat à d’autres réalisations

En s’appuyant sur d’autres réalisations en France, les discussions s’ouvriront ensuite, avec de nombreux invités, sur les liens qui unissent création contemporaine et sites patrimoniaux.

Les échanges tenteront de répondre à plusieurs problématiques : peut-on actualiser le patrimoine par la création contemporaine ? comment gérer la question du contraste ou celle de la création dans l'existant ? De la micro-architecture aux réalisations monumentales, de nombreux sites patrimoniaux tentent de faire appel à la création pour ancrer leur héritage dans la modernité, lui redonner une vie, faire référence à ses valeurs et inciter à la redécouverte de son identité.

Installation "Herbes Folles" par Anaboju © Paul Kozlowski, photoarchitecture, Festival des Architectures Vives

Des sentiers d’interprétations de la Camargue gardoise, au Festival des Architectures Vives de Montpellier, en passant par les créations design de La Grande Motte ou l’architecture expérimentale de l’association Bellastock, chaque intervenant sera questionné sur la stratégie, la réussite, les écueils et l’apport patrimonial de telles initiatives.

Une visite du site où se trouve l'installation éphémère, des échanges libres et un repas festif rythmeront cet après-midi. Réservation conseillée au 04.66.53.95.45 ou à l'adresse mail  benjamin.dingrando@monuments-nationaux.fr.

Thomas Blancart est directeur associé de l'agence temaprod, rattachée au magazine web tema.archi, qui est par ailleurs partenaire de l’événement.

Marie Crabié
Dans l'agenda
Mercredi 18 septembre 2019 à 13h00
Après-midi de discussion : Architectures, oeuvres et collectifs, quand la création se met au service des sites patrimoniaux
Site des Tours et remparts d'Aigues-Mortes
Logis du Gouverneur, 30220 Aigues-Mortes
Le 18 septembre 2019, est organisé un après-midi de discussion publique autour des structures éphémères installées sur le site des Tours et des remparts d’Aigues-Mortes. L'occasion de questionner la place et le rôle de la création contemporaine sur un site patrimonial à travers d'autres réalisations en France.
sur images.archi
Diaporama
Prise de terre
Poste source de Cusset à Villeurbanne | Tectoniques Architectes
Pour le poste source de Cusset à Villeurbanne, un ouvrage industriel de gestion des lignes électriques, l'agence Tectoniques Architectes imagine un récit autour du lien à la terre. Ce programme technique est très contraint par des normes et un cahier des charges stricts qui laissent peu de place à l'innovation formelle. Alors, les architectes ont travaillé sur la matérialité et les détails du projet, en développant un discours autour de l'association de 2 matériaux : le béton utilisé pour la nef centrale, et le pisé pour les deux ailes qui la bordent.
Ecouter le podcast
Voir le diaporama