Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
ConcoursLe très attendu Pôle Culturel Citroën de Bruxelles, soutenu par le Centre Pompidou et dont les travaux devraient démarrer à l'automne 2019, a lancé la semaine dernière un appel à candidature pour désigner son futur architecte.
Copyright SAU-MSI
Copyright SAU-MSI
Lancer le diaporama en plein écran

La Société d’Aménagement Urbain (SAU) de la Région de Bruxelles-Capitale a lancé vendredi 28 avril un appel aux auteurs de projet pour la reconversion du garage Citroën Yser, le long du canal au centre de Bruxelles, en un pôle culturel d’envergure internationale souhaité par la Région de Bruxelles-Capitale.

Copyright SAU-MSI

Une fois reconverti, le lieu devrait notamment accueillir un musée d’art moderne et contemporain (15.000 m2), un centre d’architecture (10.000 m2), et des espaces publics ouverts à tous dédiés à des fonctions culturelles, éducatives et récréatives (10.000 m2). Le budget pour l’exécution des travaux est de 125.000.000 euros HT.

La création du Pôle Culturel Citroën fait l’objet d’un concours international d’architecture en deux phases. D'abord un appel ouvert à candidature et une première sélection de 7 candidats, dont la date limite de réception des demandes de participation est fixée au mardi 6 juin 2017 à 11h00. Puis dans un deuxième temps la remise d’une esquisse complète par les 7 candidats sélectionnés suivi du choix du lauréat par un jury international. L’avis de marché est disponible ici et .

Copyright SAU-MSI

La SAU a par ailleurs mis en ligne un site internet grand public (www.poleculturelcitroen.brussels) où elle présente les caractéristiques du bâtiment, les objectifs et les partenaires du projet, les procédures en cours, etc. Elle y publiera régulièrement des actualités, notamment sur les principales étapes du projet, dont celles de ce concours international d’architecture.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama