Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
CommuniquéLe mouvement Frugalité heureuse et créative publie trois objectifs et quatorze engagements pour un urbanisme communal frugal, mis à la disposition des groupes locaux pour contacter les candidats aux municipales.
Revitalisation du centre bourg de Beuzeville (15 logements) © Paul Kozlowski. Atelier Bettinger Desplanques architecte - sélectionné au OFF du DD 2019
Revitalisation du centre bourg de Beuzeville (15 logements) © Paul Kozlowski. Atelier Bettinger Desplanques architecte - sélectionné au OFF du DD 2019
Lancer le diaporama en plein écran

Dans le cadre des municipales de mars prochain, le mouvement Frugalité heureuse et créative se mobilise autour de trois objectifs qui se déclinent en quatorze engagements pour un urbanisme communal frugal.

Ces propositions sont rédigées en direction des candidats aux municipales pour les inciter à préserver les sols, anticiper les dérèglements climatiques, écrire et concrétiser les nouveaux récits territoriaux.

Objectif n°1 : Préserver le sol comme notre Terre

Le mouvement Frugalité heureuse et créative propose de privilégier la réhabilitation, la restructuration ou la réaffectation de bâtiments existants, tant dans les bourgs que dans les métropoles, et inciter au remplissage des interstices non bâties - dents creuses.

Le mouvement préconise aussi de favoriser toutes les dispositions de dissociation du foncier et du bâti pour permettre l’accès au logement, et pense que les collectivités locales sont légitimes pour jouer le rôle de « tiers acteur » porteur du foncier dissocié du bâti.

Sur la base des engagements suivants :
1. Privilégier la réhabilitation de l’existant avant d’engager toute construction neuve.
2. Prioriser l’occupation des friches urbaines et des interstices non bâtis avant toute extension urbanistique.
3. Pratiquer un audit global, du bâtiment au territoire, bien au-delà de la seule approche énergétique.
4. Mutualiser les équipements et les services.
5. Sanctuariser les secteurs de biodiversité, les zones de captage hydraulique et les terres agricoles saines.
6. Développer des dispositifs de dissociation du foncier et du bâti.

Objectif n°2 : Anticiper les dérèglements climatiques

Le mouvement Frugalité heureuse et créative propose que toutes les décisions d’aménagement soient prises en fonction de leurs impacts environnementaux, et que le critère écologique devienne de plus en plus déterminant, afin de réduire l’empreinte écologique des projets et d’accroître la biocapacité des territoires.

En bord de mer, l’inéluctable montée des eaux doit être anticipée. En milieu urbain, la végétalisation peut fortement amortir l’effet des canicules à venir. Ailleurs, il faut prévoir le futur débordement des rivières, le glissement des terrains, l’assèchement des nappes phréatiques, etc.

Sur la base des engagements suivants :
7. Faire de la transition écologique le vecteur des projets, à toutes les échelles.
8. Re-naturaliser les sols et les sites en instituant des coefficients de biodiversité et de végétalisation pour tout espace privé ou public.
9. Réaliser les travaux de bâtiment et d’aménagement de façon frugale, avec des matériaux locaux et des végétaux endémiques.
10. Établir une altitude minimum pour les constructions neuves en zone littorale.

Construction bois dans une dent creuse à Ivry (3 logements) © atelier 15. Atelier 15 architectes - sélectionné au OFF du DD 2019

Objectif n°3 : Écrire et concrétiser les nouveaux récits territoriaux

Le mouvement Frugalité heureuse et créative propose un projet de reterritorialisation pour reconstruire un rapport apaisé entre ville et campagne. Les nouvelles polarités ne seront plus seulement orientées vers la ville-centre, mais serviront de charnière entre les différentes zones du territoire : urbaines, péri-urbaines, rurales.

L’approche frugale est holistique. Elle prend en compte toutes les ressources et se préoccupe de confort, de biodiversité, de déchets, etc. Recoudre le territoire consiste à le faire vivre autour de projets collectifs d’intérêt général, partagés par les habitants : les « communs ».

Sur la base des engagements suivants :
11. Écrire un nouveau projet de territoire sur la base d’un urbanisme et d’une agriculture éco-responsables.
12. Définir de nouvelles polarités pour un rapprochement entre urbain, périurbain et rural.
13. Œuvrer pour renforcer l’implication citoyenne vers un projet partagé.
14. Réinventer les « communs » à travers des projets d’intérêt général.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

sur images.archi
Diaporama
Prise de terre
Poste source de Cusset à Villeurbanne | Tectoniques Architectes
Pour le poste source de Cusset à Villeurbanne, un ouvrage industriel de gestion des lignes électriques, l'agence Tectoniques Architectes imagine un récit autour du lien à la terre. Ce programme technique est très contraint par des normes et un cahier des charges stricts qui laissent peu de place à l'innovation formelle. Alors, les architectes ont travaillé sur la matérialité et les détails du projet, en développant un discours autour de l'association de 2 matériaux : le béton utilisé pour la nef centrale, et le pisé pour les deux ailes qui la bordent.
Ecouter le podcast
Voir le diaporama