Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
Matière à réfléchirBien que les écoles d'architecture soient actuellement fermées, elles n'exemptent toutefois pas leurs élèves de cours théoriques ou pratiques, au premier rang desquelles le cours de projet qui nécessite le rendu de maquette. Nous avons souhaité savoir comment les étudiants s'adaptent à cette nouvelle contrainte aussi "galère" qu'inspirante.
Maquette de Thaïs Vialon à partir de divers matériaux dont briques de lait et de jus © Thaïs Vialon
Maquette de Thaïs Vialon à partir de divers matériaux dont briques de lait et de jus © Thaïs Vialon
Lancer le diaporama en plein écran

«Tout ce qui se trouve autour de moi, je l'analyse : la texture, la résistance, la couleur. Ça peut aller d'une simple feuille blanche, à des vieux vêtements découpés en passant surtout par des emballages de nourriture.» Thaïs est étudiante en L3. Dans le cadre d'un de ses projets d'étude, elle débute une maquette d'appartement quelques jours seulement avant le début du confinement alors qu'elle est en Roumanie.

De bonnes surprises

À ce moment-là, elle dispose de plusieurs planches de carton plume recouvert de kraft qui constitueront les murs et les planchers de sa réalisation. Mais alors qu'elle prévoit d'acheter quelques jours plus tard du carton bois pour réaliser les meubles de l'appartement, de nombreux magasins ferment. «Je n'ai pas eu le temps d'aller chercher ce matériau et je me retrouve coincée», se souvient-elle.

Elle décide alors d'improviser : «J'habitais dans une colocation de 4 personnes et nos détritus étaient plutôt importants. J'ai donc mis de côté tous les emballages qui me paraissaient exploitables pour une maquette. Le côté visuel me dérangeait mais je n'avais pas le choix. Je voyais déjà les meubles tous habillés de différents motifs.»

Maquette de Thaïs Vialon à partir de divers matériaux dont briques de lait et de jus © Thaïs Vialon

Mais surprise quand elle découpe une brique de lait : «L'intérieur était de couleur aluminium. C'était le cas aussi pour toutes les briques de jus de fruit. En plus, le carton est assez fin et donc très pratique pour le détail de petites choses. J'ai donc fabriqué tous mes meubles à partir de briques de jus de fruit et de lait retournées et le rendu était plutôt satisfaisant. J'ai dû utiliser une vingtaine de briques en tout.»

Des difficultés de mise en œuvre

Même contrainte pour Camille Tallon, qui dans le cadre de son projet de fin d'études a dû réaliser des maquettes de typologie de logements. «On s’est débrouillées pour faire ça dans des emballages alimentaires, précise-t-elle. C'est assez classique finalement, mais le résultat était amusant et ça a été un petit challenge de travailler avec des petits échantillons de carton, vierges sur l'une seulement des deux faces, l’ambiance confinement s’exprimant sur les murs extérieurs...»

Maquette de Camille Tallon à partir d'emballages alimentaires © Camille Tallon

Si le manque de matériel rend l'exercice périlleux, s'y ajoutent des difficultés de mise en œuvre selon l'étudiante : « En terme d’organisation, il y a eu la partie récolte pendant la semaine bien sûr mais aussi plus subtilement l’organisation du reste du matos : pas de planche de découpe plus grande que celle d’une planche de cuisine, et pas de colle classique non plus. »

Sortir de sa zone de confort

Contrainte ou véritable challenge, certains n'hésitent pas à sortir de leur zone de confort pour se frotter à des techniques de construction aussi originales que risquées à l'instar de Pauline Schwartz actuellement en L2 et qui, armée de patience, a choisi de réaliser sa maquette en pâte à sel.

«J'ai utilisé toute la farine possible et occupée toute ma cuisine pendant deux jours, s'amuse-t-elle, mais j'ai un peu paniqué au moment de sortir la maquette du four car elle n'était pas jolie et surtout elle se cassait. Je me suis dit que j'allais la recouvrir d'un matériau qui puisse épouser la forme du dénivelé pour unifier le tout et cacher les désastres. J'ai tenté avec du papier mâché et le rendu m'a plu. C'était vraiment comme je l'imaginais.»

Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché © Camille Tallon

L'exercice, pour Pauline comme pour ses camarades consiste alors à réaliser une maquette de site du cimetière de Père Lachaise. Si Domitille Bey a, de son côté pu profiter des chutes de carton qu'elle avait conservées chez elle, plusieurs de ses camarades ont dû faire preuve d’imagination pour mener à bien leur projet.

«On a eu le droit à tous types de matériaux, explique la jeune femme, lego, papier mâché, pâte à sel, plâtre, livres... Les professeurs étaient ravis de cette contrainte et se sont dit "bluffés" par les résultats. Selon eux c’est un très bon moyen de voir la qualité d’adaptation de chacun.»

Un exercice stimulant

Capacité d'adaptation, créativité, réemploi des matériaux : le confinement serait-il un mal pour un bien pour ces étudiants ? Malgré bien des difficultés dans son projet, Pauline dit en avoir tiré de bonnes leçons pour la suite : «Je pense que mon rendu est plus personnel que d'autres de mes travaux et j'en suis assez fière, avoue-t-elle. Je ne sais pas si je recommencerai à l'avenir mais c'était intéressant d'essayer en tout cas.»

Maquette de Solveig Marolleau en carton recouvert de journal pour camoufler les différents cartons © Solveig Marolleau

De son côté, Thaïs a dû se séparer de sa maquette réalisée lors de son séjour en Roumanie pour rentrer en France. Alors que l'étudiante a déjà recommencé à travailler sur une nouvelle réalisation, elle réfléchit désormais à employer de nouveaux matériaux et se force à sortir de sa zone de confort. «Je pense qu'en sortant du confinement, je ne verrai pas le travail de maquette de la même manière», ajoute-t-elle.

«J'ai pris conscience que d'un point de vue écologique, il fallait que je change mes habitudes et que je réutilise beaucoup plus de matériaux pour ce genre de travail. Je pense aussi que cet exercice a permis de décomplexer mon approche du travail de maquette et peut-être, plus tard, ça me permettra d'oser plus de pistes de travail en volume.»

Légendes des images

- Maquette d'Anne-Sophie Meyrahn-Blanchet © Anne-Sophie Meyrahn-Blanchet
- Maquette d'Anne-Sophie Meyrahn-Blanchet © Anne-Sophie Meyrahn-Blanchet
- Maquette de Camille Tallon à partir d'emballages alimentaires © Camille Tallon
- Maquette de Camille Tallon à partir d'emballages alimentaires © Camille Tallon
- Maquette de Camille Tallon à partir d'emballages alimentaires © Camille Tallon
- Maquette de Domitille Bey à partir de chutes de carton © Domitille Bey
- Maquette de Juliette Lauwers © Juliette Lauwers
- Maquette de Juliette Lauwers © Juliette Lauwers
- Maquette de Juliette Lauwers © Juliette Lauwers
- Maquette de Solveig Marolleau en carton recouvert de journal pour camoufler les différents cartons © Solveig Marolleau
- Maquette de Solveig Marolleau en carton recouvert de journal pour camoufler les différents cartons © Solveig Marolleau
- Maquette de Solveig Marolleau en carton recouvert de journal pour camoufler les différents cartons © Solveig Marolleau
- Maquette de Baptiste Prioré en carton alvéolé © Baptiste Prioré
- Maquette de Baptiste Prioré en carton alvéolé © Baptiste Prioré
- Maquette de Sacha Neveu en carton gris © Sacha Neveu
- Maquette d'Antoine Kalinowski en papier feuille A3 © Antoine Kalinowski
- Maquette d'Antoine Kalinowski en papier feuille A3 © Antoine Kalinowski
- Maquette de Killian Rivault en plâtre © Killian Rivault
- Maquette de Killian Rivault en plâtre © Killian Rivault
- Maquette de Margaux Rouyeras en plâtre © Margaux Rouyeras
- Maquette de Paul Lambert à partir de Lego © Paul Lambert
- Maquette de Paul Lambert à partir de Lego © Paul Lambert
- Maquette de Thaïs Vialon à partir de divers matériaux dont briques de lait et de jus © Thaïs Vialon
- Maquette de Thaïs Vialon à partir de divers matériaux dont briques de lait et de jus © Thaïs Vialon
- Maquette de Thaïs Vialon à partir de divers matériaux dont briques de lait et de jus © Thaïs Vialon
- Maquette de Thaïs Vialon à partir de divers matériaux dont briques de lait et de jus © Thaïs Vialon
- Maquette de Stella Placet © Stella Placet
- Maquette de Stella Placet © Stella Placet
- Maquette de Stella Placet © Stella Placet
- Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché © Camille Tallon
- Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché © Camille Tallon
- Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché © Camille Tallon
- Maquette de Thaïs Vialon à partir de divers matériaux dont briques de lait et de jus © Thaïs Vialon
Marie Crabié
Diaporama
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
Maquette de Pauline Schwartz à partir de pâte à sel et papier mâché  © Camille Tallon
sur images.archi
Diaporama
Superposition
Ecole Maternelle « Les Calades » à Saint-Gilles | NAS architecture
À Saint-Gilles, en Camargue, l’agence NAS architecture mène le projet de réhabilitation et d’extension de l’école primaire « Les Calades ». Pour cette opération qui s’est déroulée en site occupé, les architectes ont pris le parti d’implanter le nouveau volume en toiture pour ne pas encombrer la cour de récréation. Présent en structure et en façade, le bois choisi pour sa rapidité de mise en oeuvre, sa propreté et son caractère bio-sourcé, fabrique la nouvelle identité du bâtiment. À travers cette réalisation, les concepteurs relèvent le défi de la réhabilitation en imaginant une architecture complémentaire qui créer une nouvelle image tout en respectant les traces de l’existant.
Ecouter le podcast
Voir le diaporama