Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
EvénementLa Réunion des Musées Nationaux (RMN) a annoncé hier le projet d'implanter un Grand Palais éphémère sur le Champ de Mars.
DR - via rmngp.fr
DR - via rmngp.fr
Lancer le diaporama en plein écran

Mercredi 13 juin, la RMN a présenté son projet d’élever un Grand Palais éphémère sur le Champ de Mars, en attendant la rénovation de l’original.

Si le projet est approuvé par le Conseil de Paris le 2 juillet prochain, le Champ de Mars sera donc doté d’une nouvelle structure pour accueillir les événements qui se déroulent traditionnellement dans la nef.

La Biennale de Paris, les défilés Chanel ou encore le Saut d’Hermès, sont autant d’événement d’art de mode et de sport qui trouveront un nouvel espace sur le plateau Joffre.

L’emplacement fait aussi écho aux expositions universelles de la fin du XIXe siècle et du début XXe. C’est d’ailleurs dans la même ambition de garantir à Paris sa place de « capitale mondiale de l’art et de la culture », que cette idée a émergé.

Un édifice à l’architecture sobre devrait donc s’élever sur le Champs de Mars de 2021 à 2024. En effet, si les rénovations du Grand Palais doivent s’achever en 2023, son double éphémère représente une certaine capacité d’accueil pour l’organisation des Jeux Olympiques de Paris en 2024.

La rédaction tient à préciser que tout ou partie de cet article est extrait d'un communiqué de presse

sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama