Rechercher un article
Recevoir notre newsletter
L'email entré semble incorrect
Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé
[Retour à tema.archi]
EvénementSiège des radios du service public, la Maison de la Radio va voir sa façade ornée d'une grande fresque de street-art. Une opération qu'elle avait déjà mise en place l'an dernier.
Extrait du projet de fresque sur la façade vitrée de Radio France - © L'Atlas et Tanc
Extrait du projet de fresque sur la façade vitrée de Radio France - © L'Atlas et Tanc
Lancer le diaporama en plein écran

Depuis quelques jours, les artistes L'Atlas et Tanc s'approprient la façade vitrée de la Maison de la Radio à Paris, pour y concevoir une grande fresque.

L'an dernier, le groupe audiovisuel avait déjà conçu une animation similaire à l'occasion de Radiographik, qui réunissait les oeuvres de 9 artistes de street-art, également sur la façade vitrée du bâtiment.

Cette année, L'Atlas et Tanc superposeront leurs deux création pour former une oeuvre commune. Intitulée Rays, cette collaboration qui se veut un "écho" à celle créée par Pierre Soulages en 1963, lors de l'inauguration de la Maison de la radio, notamment par l'utilisation du noir et blanc.

L'oeuvre sera visible intégralement au pied du bâtiment, dès le mardi 5 septembre, et jusqu'au mois de décembre 2017.

sur actu.archi
Revue de presse
Publication : "Habiter le monde" de Philippe Simay présente des lieux insolites qui invitent à repenser l'écologie
Les effets de l’urbanisation et du changement climatique convergent de manière dangereuse. Les villes sont fortement vulnérables aux changements climatiques et vont devoir s’adapter. Selon l’ONU, des centaines de millions de personnes dans les zones urbaines à travers le monde seront affectées par la hausse du niveau des mers, l’augmentation des précipitations, les inondations, les cyclones, les tempêtes plus fréquentes et plus fortes, les périodes de chaleur extrême et de refroidissement. Mais aussi les changements de vie en société comme le nouveau rapport au travail, à la société de loisirs, au bien-être, etc. Pourtant, à travers le monde, certaines villes déjà ont anticipé cette adaptation. Philippe Simay, dans son livre Habiter le monde (ARTE Editions), nous entraîne dans une épopée de l’habitat humain où l’homme a su s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et en harmonie avec l’environnement. « Car habiter c’est prendre soin du monde et de soi-même ».
Ecouter le podcast
Voir le diaporama